La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Biocoop Chalons
ALIMENTATION BIOLOGIQUE ET ÉCOPRODUITS

Aujourd'hui Dimanche

Le magasin est fermé

Les huiles essentielles bio de l'hiver

Gorge qui chatouille; groin pris, salves de toux... Voici ce qui nous pend au nez chaque hiver. La quasi-totalité de ces maux sont dus à des virus. Or certaines huiles essentielles (ou HE) ont de formidables vertus antivirales qui se doublent de vertus anticatarrales (qui luttent contre l'inflammation des muqueuses). En clair, elles combattent les virus tout en agissant contre les inflammations des muqueuses avec hypersécrétion au niveau du nez, de la gorge...
En tête, le ravintsara et le niaouli. La différence entre les HE bio et non-bio se situe moins dans l'efficacité que dans la composition. "Une huile essentielle bio ne présentera pas la toxicité que d'autres pourraient avoir, notamment en raison de la présence de résidus chimiques, métaux lourds et pesticides. En revanche,j elle n'aura pas forcément une efficacité supérieure à une non-bio de bonne qualité", précise Dominique Baudoux, docteur en pharmacie, auteur de l'aromathérapie, se soigner par les huiles essentielles aux éditions Amyris.

De son côté, Romain Ruth, directeur de Florame et président de Cosmebio, rappelle que "les huiles essentielles passent dans la circulation sanguine générale. Aussi, quand on prends soin de soi, on doit être dans le principe de précaution et faire confiance aux labels bios et aux organismes certificateurs". Contrairement au conventionnel, le système de certification et de conrôle de l'agriculture biologqiue garantit une tracabilité optimale des huiles, de l'aire de récolte ou de cueillette à l'obtention même du produit.
La nature nous offre ainsi des HE aux effets antibactériens prouvés, dont certaines à large spectre d'action, comme le tea-tree et le palamarosa:" cela a été mis en évidence grâce à la technique de l'aromatogramme, en tous points similaires à l'antibiogramme qui reste les antibiotiques", ajoute Dominique Baudoux.
Elles ne provoquent pas d'anitbiorésistance, contrairement aux antibiotiques chimiques. De plus, la plupart des HE antibactériennes sont aussi antivirales.

Prendre les devants.

Si une épidémie de grippe se pointe, ou si, chez vous, tout le monde toussote, prenez les devants! "Dans ce cas, on opte pour la voie cutanée, efficace et bien tolérée: les huiles essentielles, diluées dans une huile végétale, sont captées par la microcirculation puis passent dans la circulation sanguine générale qui irrigue tous les organes" précise Dominique Baudoux. Il conseille de prendre des HE de tea-tree, ravintsara et romarin verbénone.

Cette synergie agit sur les différentes composantes des maux. Dans une demi-cuillère à café d'huile végétale bio (tournesol, macadamia..) versez deux gouttes de chaque HE (la concentration en HE ne doit jamais dépasser 50% du mélange); Puis appliquez sur le thorax et le haut du dos matin et soir, jusqu'à la fin de l'épidémie ou la convalescence de vos proches.

Vous pouvez aussi diffuser des HE pendant 15 à 20 minutes une à deux fois par jour, dans l'atmosphère: "elles assainissent l'air ambiant et parviennent directement dans les voies respiratoires, au coeur de la cible" précise Sylvie Hampikian.





Prenez si possible un diffuseur ultrasonique qui diffuse un mélmange de vapeur d'eau et d'HE, mieux toléré qu'une diffusion à sec. Dans tous les cas, évitez de les faire chauffer, au risque de brûler les molécules actives et de ne conserver que l'odeur.

Quand le mal est là.

Si les virus ont déjà envahi les voies respiratoires, Dominique Baudoux recommande de multiplier les applications cutanées (4 à 6 fois par jour). Il conseille aussi la voie orale, idéale pour traiter les infections internes, notamment respiratoires, à rasion d'une goutte des trois HE (tea-tree, ravintsara et romarin à verbénone ou niaouli) dans une cuillère à café de miel (4 à 6 fois par jour pendant 5 à 7 jours).

On les garde quelques secondes dans la bouche: la voie sublinguale est très vascularisée, ce qui en améliore l'absorption.

Pour le spécialiste, cette synergie peut être adaptée selon les symptômes: en cas de toux sèche, rajoutez une goutte d'HE de cyprès; en cas de toux grasse, une goutte d'HE de romarin à verbénone.. La particularité des HE est d'agir rapidement. Si dans les 48H vous ne constatez aucune amélioration, consultez un médecin.



Par ailleurs, après un rhume ou une grippe, nos défenses immunitaires battent de l'aileet nous laissent flagada. Pour un coup de fouet, misez sur une goutte d'HE de cannelle dans une cuillerée à café de miel (ou de purée d'amande), le matin, pendant une semaine.